Gestion différenciée

La gestion différenciée des espaces verts communaux

Cette gestion permet notamment :

› de favoriser la biodiversité des espaces naturels par la réduction du nombre de tontes et par la valorisation des déchets verts,
› de valoriser la diversité des paysages communaux et le cadre de vie, en sensibilisant le public au respect de l’environnement,
› d’optimiser l’entretien des espaces verts publics, par la réduction du temps passé par agent, et par la réduction des achats de produits phytosanitaires (pesticides) et la diminution des quantités d’eau d’arrosage.

 

Une nouvelle approche


La gestion différenciée consiste à ne pas appliquer à tous les espaces verts la même intensité et la même nature de soins (tonte, désherbage, arrosage...). C’est l’opportunité d’organiser le travail en concentrant l’attention sur les sites qui en ont le plus besoin et
en intervenant moins sur les sites naturels.
La démarche a consisté tout d’abord à dresser le portrait de chacun des espaces verts communaux à travers une grille de lecture à plusieurs entrées :
› sa localisation : coeur urbain, secteur d’extension urbaine, zone d’activités, territoire rural
› son emprise
› ses caractéristiques paysagères et environnementales : espace ouvert, fermé, topographie, identité paysagère, valeur historique, composante de la trame verte et bleue communale, intérêt écologique
› sa fonction, son usage : accompagnement de voirie, accompagnement d’équipement public, accompagnement d’habitations, bassins
d’orage ou visées récréatives : parcs, square, espace naturel aménagé, coulée verte, terrain de sports...
› sa fréquentation : forte - moyenne - faible / quotidienne ou périodique.

Ainsi, selon le rendu visuel souhaité à terme et la tolérance de l’espace concerné à l’acceptation de la flore spontanée, une classification en quatre catégories a été définie par secteur :

1 Espace vert de prestige
2 Espace vert jardiné
3 Espace vert rustique
4 Espace vert naturel

Un « espace de prestige » à vocation horticole comme les abords de la mairie sera donc entretenu avec une attention particulière (tontes et arrosages réguliers), alors qu’un « espace naturel » comme certaines parties du vallon du Ligneau ne sera pas désherbé mais fauché seulement une à deux fois par an.
Ainsi, vous constaterez rapidement dans des zones de lotissements des différences dans l’entretien, avec moins de passages de tontes et des limites moins marquées. Il ne s’agira pas d’un abandon ou de manquement mais d’une démarche plus respectueuse de l’environnement.

 

1

prestige

2

vert jardiné

3

vert rustique

4

vert naturel