Gétigné, son histoire, son patrimoine

Bourg de Gétigné

Gétigné est une commune de Loire Atlantique située à la frontière des départements du Maine et Loire et de la Vendée.

Située à une trentaine de kilomètres de Nantes, bordée par la Sèvre Nantaise et la Moine, Gétigné compte 3 438 habitants pour une superficie de 2 397 hectares.

 

La garenne Lemot

garenne lemot1

La Garenne Lemot, Monument historique qui a été imaginé et créé par le sculpteur F. Lemot. Cet artiste, passionné d'Italie et séduit par les bords de Sèvre, a choisi de créer un paysage idéal où se mêlent nature et architecture.
Vous pourrez découvrir sur le site de la Garenne Lemot :

  • La Villa Lemot, lieu d'expositions temporaires et de visites. C'est une villa de style néo-classique qui surplombe le paysage de la commune voisine de Clisson.
  • La Maison du Jardinier, d'inspiration architecturale antique.
  • Un parc verdoyant de 13 hectares.

Le domaine de la Garenne Lemot est un site du Conseil Général de Loire-Atlantique, ouvert tous les jours d'avril à septembre de 9h à 20h et d'octobre à Mars de 9h30 à 18h30.
Découvrir la Garenne Lemot

Coordonnées

Site géré par le Conseil Général de la Loire Atlantique
02.40.54.75.85
Garenne.lemot@cg44.fr
site du CG 44

 
garenne lemot 2

Les Chapelles de Gétigné

La Chapelle De Toutes Joies

Toutes joies

Un peu d'histoire...

Une première légende raconte qu'en 1336, Olivier IV de Clisson apprend à cet endroit, retour de batailles, la naissance de son fils, Olivier V, le futur Connétable. Il se serait alors écrié : "Joie dans le château, joie dans la ville, joie au dehors, toutes joies réunies ! "

A l'endroit même, il aurait fait édifier une chapelle dédiée à Notre Dame de Toutes Joies.

Une autre légende raconte, qu'après les guerres de Vendée, la paix revenue, une femme pieuse, Jeanne Favereau, décida de reconstruire la chapelle. Elle alla alors mendier jusqu'à Nantes, à l'aide de la "Bougant" une autre femme pour trouver des fonds pour la reconstruire. A force de ténacité, elles réussirent à construire une chapelle composée d'une large nef flanquée de deux petits bras de croix. Au dessus du grand portail, à l'intérieur, une statue de la vierge est placée dans la niche. Selon la légende, qu'on la plaçât en tout autre lieu, à l'intérieur ou à l'extérieur de la chapelle, elle revenait toujours se placer eu dessus du grand portail.

 

la Chapelle de Ste Anne

ste anne

Un peu d'histoire...

En 1906, Jean Litou, propriétaire de l'ensemble des édifices qui forment le village de l'Annerie, entreprend la construction de la Chapelle en lançant une souscription. C'est en 1908, aux rogations, que l'on y célébra la messe pour la première fois. La Chapelle sera ensuite achetée par la commune aux héritiers de Jean Litou pour la sauvegarde du patrimoine.

L'autel est surmonté d'une statue de Ste Anne et d'un vitrail du Sacré Coeur (à l'origine elle aurait été dédiée au Sacré Coeur). Au fond de l'église, un vitrail célèbre l'Annonciation. 

 

La Chapelle De Recouvrance

Recouvrance

La légen​de...

Une première légende raconte que des bergers, désespérés de ne plus pouvoir abreuver leurs troupeaux sur le plateau de Recouvrance, se sont mis à creuser. A force d'efforts, ils découvrirent de l'eau claire. Les bergers sculptèrent alors une niche dans le tronc d'un vieux chêne et y placèrent une statue de la vierge, en remerciements. Par la suite, une chapelle y fut construite.

Une autre version...

Une autre légende raconte qu'un seigneur de la Roche Sébien avait un vieux serviteur très pieux, à qui il reprochait de perdre beaucoup trop de temps à cause de sa pratique de piété. A la mort de ce serviteur, le seigneur ordonna son inhumation loin de sa vue. Quelques temps plus tard, le seigneur de la Roche Sébien devint aveugle. La fille de ce dernier, qui avait un grand respect pour le défunt serviteur alla visiter sa tombe. Elle y trouva une belle fleur épanouie et humide de rosée. L'idée lui vint de recueillir un peu de cette rosée et d'en frotter les yeux de son père, ce qui lui rendit la vue. Le seigneur changea alors de sentiment envers le domestique et fit construire sur sa tombe une chapelle dédiée à Notre Dame de Recouvrance.

Quelques dates...

La première chapelle daterait du XVème siècle. Epargné par la révolution et les colonnes infernales, l'édifice est cependant en très mauvais état au début du 20ème siècle. La chapelle est alors reconstruite en 1913, conservant de la construction antérieure, la porte, les fenêtres principales, les portes latérales et la cloche. Les vitraux datent de 1925 et 1948.